Tout savoir sur les chatières connectées

16/11/2021 3 min
© Sure Flap

Depuis une décennie environ, il existe des chatières électroniques magnétiques dont le fonctionnement est activé par la puce électronique d’identification de l’animal. Plus récemment, de nouvelles chatières, cette fois connectées, ont fait leur apparition sur le marché. Comment fonctionnent-elles ? Audrey Lachaud, chargée de marketing chez Sure Petcare, revient en détail sur ces chatières dernière génération.


Le principe

La chatière connectée est une trappe équipée d’un lecteur de puces électroniques, dont l’ouverture ne s’actionne que lors du passage d’un animal (chat ou petit chien) reconnu par le système. « L’avantage de cette dernière génération de chatières est qu’elles sont connectées au réseau wifi de la maison, via un hub, explique Audrey Lachaud. Elles envoient les données recueillies sur votre smartphone, lui-même équipé d’une application appropriée ». Une chatière connectée permet ainsi, grâce à des notifications et des rapports d’activités, de connaître les horaires et les durées des allées et venues de votre animal, mais aussi de les contrôler en temps réel, et à distance. Il est ainsi possible d’instaurer des couvre-feux, de permettre à certains chats de sortir de la maison, mais pas à d’autres. Jusqu’à 32 puces électroniques peuvent être connectées sur la même connexion, avec des autorisations personnalisables.

© Sure Flap
© Sure Flap


Sur le plan technique

L’équipement technologique de base est donc un réseau wifi. « Le hub doit être connecté au routeur internet, c’est ce qui permet de faire le lien entre le produit et l’application mobile, indique Audrey Lachaud. L’installation est très simple ». Quant à la trappe, elle s’installe sur un mur, une porte ou une vitre, comme toutes les chatières, et peut même remplacer un modèle ancien (avec éventuellement un adaptateur de montage quand il s’agit de marques différentes). « Au moment du choix de l’emplacement, il faut s’assurer que le support ne contienne pas d’aluminium pour éviter les interférences, mais il existe des adaptateurs de montage qui permettent d’y pallier », précise Audrey Lachaud. Enfin, votre animal doit être muni d’une puce d’identification sous-cutanée, dont le code est unique. À défaut, il devra porter un médaillon accroché à son collier.


Et en pratique ?

Avant l’achat, il faut prendre en compte la taille de l’animal, afin de s’équiper d’un modèle standard ou bien d’un grand modèle. Ensuite, un certain temps d’adaptation peut être nécessaire pour l’animal. « Si votre chat n’est jamais entré ou sorti par une chatière, il va devoir s’habituer au mouvement de la trappe, indique Audrey Lachaud. Il faut aussi qu’il comprenne et s’habitue à pousser le clapet avec sa tête, et qu’il identifie le petit bruit spécifique du loquet ». Enfin, sachez qu’il est possible de connecter dix objets à un hub, tels que d’autres chatières par exemple, mais aussi des distributeurs d’eau et de nourriture connectés afin de notamment surveiller les habitudes alimentaires de vos animaux de compagnie préférés.

Bon à savoir

Chiens, chats, furets… ces animaux de compagnie doivent être identifiés.
En France, la puce électronique (composée de 15 chiffres), de la taille d’un grain de riz, injectée sous la peau, a quasiment totalement remplacé le tatouage sur la face interne du pavillon de l’oreille ou à l’intérieur de la cuisse.
Pour voyager au sein de l’Union européenne ainsi que dans de nombreux autres pays, l’identification par puce électronique est obligatoire (sauf pour les animaux identifiés par tatouage avant le 3 juillet 2011).
En cas de perte, la recherche d’un animal de compagnie est facilitée s’il a une identité. Tout animal cédé ou acheté doit avoir été identifié au préalable pour assurer sa traçabilité.
Pour les chiens, l’identification doit être effectuée avant l’âge de 4 mois. Pour les chats, avant l’âge de 7 mois.

Découvrez ces produits :

Chatière Connectée
Voir le produit