Arbres, vivaces et haies : quel est le bon moment pour planter ?

10/09/2021 2 min

Pour installer une fraiseraie, un verger ou encore une haie, le moment idéal n’est pas l’automne mais bien la fin de l’été. C’est en septembre, et jusqu’en octobre, que j’agrandis et orne le jardin avec des plantes vivaces et des arbustes. Et, pour cela, j’installe les bons plants au bon moment.


Planter dès septembre ?

On donne pourtant comme départ de plantation le 25 novembre, arguant qu’« à la Sainte Catherine, tout bois prend racines ». Ce dicton populaire s’applique en réalité… au bouturage des arbres et arbustes et non pas à leur plantation. Septembre est la période idéale pour installer des plantes pérennes. Les risques de sécheresse sont passés et le sol est encore chaud, humidifié par les pluies d’automne. Les végétaux qui y sont installés vont alors très vite émettre de nouvelles racines. Bien implantés, ils affronteront facilement l’hiver et auront une bonne reprise au printemps.

planter un arbuste


L’art du choix

Les végétaux que l’on implante chez soi doivent être adaptés au terroir, c’est-à-dire au climat (gel, vent, sécheresse…) et à la nature du sol : acide ou basique, argileux, sableux… Je vérifie aussi les futures hauteurs et envergures des plantes, une fois qu’elles seront adultes. Point très important, je choisis les plants les plus jeunes possibles. Pourquoi ? Parce que leur potentiel de reprise est plus élevé, qu’ils subissent moins de stress lors de leur transplantation, qu’ils sont moins chers à l’achat et qu’ils sont plus faciles à planter.


La plantation des arbustes, mode d’emploi

Choisir un arbuste ou un arbre, c’est dessiner un paysage pérenne. Dès lors, il est nécessaire de leur donner un bon départ en soignant leur plantation :

préparer la terre pour planter un arbuste
  • Je prépare le terrain le plus tôt possible avant la plantation. Je retire les plaques d’herbes à la houe puis j’ameublis la terre (avec une grelinette ou une fourche à bêcher). Je creuse ensuite un trou d’au moins 50 cm de profondeur et de largeur. Les racines des plants doivent avoir toute la place pour s’implanter. C’est à ce moment-là que je plante, si nécessaire, un tuteur au centre du trou de plantation.
  • J’installe les plants soigneusement. Avant de les retirer de leur contenant, je les fais tremper quelques dizaines de minutes dans de l’eau. Je positionne l’arbuste au centre du trou de plantation en veillant à ce que son éventuel point de greffe soit bien au-dessus du niveau du sol. Je complète ensuite avec la terre préalablement retirée que je tasse afin de confectionner une légère dépression autour de l’arbuste. Elle servira de « cuvette d’arrosage ».
  • J’arrose généreusement après la plantation. Même s’il pleut car il faut que la terre puisse adhérer aux radicelles de l’arbuste. Et je continue à apporter généreusement de l’eau à la belle saison durant les deux ans qui suivent la plantation.


Article rédigé par la jardinière et journaliste Guylaine Goulfier. Découvrez son portrait.