Le B.A.BA pour installer une serre

22/03/2022 4 min

Qui n’a pas rêvé de fleurs avant l’heure, de fraises en automne et d’aromates frais toute l’année ? D’un lieu de vie qui sentirait bon la terre et où les mains vertes pourraient semer, arroser, cultiver, récolter au gré des envies mais surtout par toutes saisons, peu importe l’humeur et la couleur du ciel. Alors, pour se lancer enfin dans la merveilleuse aventure de la serre aux mille et une senteurs, suivez le guide : Emilie Lemarchand, blogueuse jardin qui nous livre tous les petits secrets de son coin de paradis normand. 


Une serre, pour quoi faire ?  

Pour étirer le temps évidemment ! Et créer des conditions de culture optimales pour accueillir les plantes qui ne peuvent pas tenir toute l’année en extérieur. « La serre a ceci de magique qu’elle apporte chaleur et protection », explique Emilie Lemarchand. Ainsi, c’est l’astuce des jardiniers chevronnés pour démarrer plus tôt la saison et la finir plus tard. Finies les gelées printanières ou les pluies diluviennes qui viennent mettre à mal les végétaux sans oublier les attaques d’oiseaux ou d’insectes.  


« Moi, je l’utilise essentiellement pour allonger les durées de semis et de récolte. Dès le mois de mars, c’est une véritable nurserie avec tous les bébés plants que je migre ensuite en extérieur mis à part les légumes du soleil – tomates, poivrons, aubergines, concombres – que je garde au chaud ainsi que les plantes frileuses et sensibles à l’humidité », poursuit la jeune femme qui aime jardiner par tous les temps mais surtout été comme hiver.

© Le Jardin d’Emilie

© Le Jardin d’Emilie

« L’hiver, bien-sûr, il n’y a pas grand-chose dans la serre, même si on peut toujours faire des salades d’hiver ou des radis. On peut également réserver un coin pour les agrumes en pots que l’on rentre alors dès les premiers froids et qui ressortiront aux beaux jours. Dans la mienne, j’y mets aussi des noyaux d’avocats et des petites boutures ». De telle sorte que la vie ne s’arrête jamais vraiment.  


La plupart des plantes peuvent se cultiver sous serre, en terre ou en pot, selon les besoins de croissance et de protection. La priorité est cependant donnée aux plus fragiles (les plantes exotiques, les tomates, les poivrons, les aubergines, les melons…) en raison de l’espace limité de ce jardin couvert. « Les courgettes par exemple seront aussi bien dehors à l’air libre ».


Les règles d’or pour débuter 

Primo, que la serre soit tunnel, en cloche, en polycarbonate ou même en verre, « elle doit être exposée au soleil, à l’abri du vent et à proximité des sources d’énergie pour l’éclairage, la ventilation et l’apport d’eau », indique la blogueuse.Ne l’éloignez pas trop non plus de votre habitation afin de pouvoir lui rendre visite souvent car « veiller à l’arrosage et à l’aération est primordial ». Quand il fait beau, ouvrez-tout !  


Secundo, « démarrez petit », conseille Emilie Lemarchand. « Rien ne sert d’avoir la folie des grandeurs. Il faut d’abord se faire la main avec une serre de 6 à 9 m2 pour voir si cela fonctionne et au fur et à mesure investir dans quelque chose de plus grand. On observe, on apprend de ses erreurs, on recommence et on ne se décourage pas. Le jardinage, c’est l’école de la patience, et surtout : c’est la nature qui est reine ». Et pour débuter, mieux vaut miser sur des plantations simples, quasi inratables, telles que « les tomates cerises, les radis et les salades primeurs ».

Tertio, « attention à l’isolation » pour les bricoleurs qui voudraient construire leur propre serre avec des palettes, des portes ou des fenêtres de récupération. Car même si le fait-maison est très satisfaisant, priorité à la pratique et à l’efficacité en matière de jardinage. On veille donc à boucher trous et fêlures, et si besoin est, on installe même un film plastique à bulles sur les parois intérieures ou un store externe à dérouler la nuit pour une meilleure protection thermique. De telle sorte que la serre reste toujours bien isolée du froid et autres intempéries ! 


Le mot de la fin ? 

« Récolter ses propres fruits et légumes demande du travail entre le semis, le repiquage et le soin, mais c’est une telle satisfaction de manger des produits sains issus du potager que ça en vaut vraiment la peine ». Une activité de longue haleine qui peut d’ailleurs être facilitée par de nombreuses petites astuces pratiques, tant sur l’organisation intérieure, l’éclairage ou le mécanisme d’arrosage de la serre.  

© Le Jardin d’Emilie

© Le Jardin d’Emilie

Découvrez ces produits :

Serre polycarbonate
Voir le produit
Serre tunnel
Voir le produit