Pourquoi choisir les peintures biosourcées est une vraie bonne idée

05/06/2021 3 min
peintures biosourcées

Si vous envisagez de vous lancer dans des travaux de peinture, pourquoi ne pas opter pour l’utilisation de peintures biosourcées (composées d’eau, de résine végétale à au moins 95% et issues de matières premières renouvelables) ? Nous vous proposons de découvrir les nombreux avantages de ces peintures plus respectueuses de l’environnement et moins nocives pour la santé.


Additifs chimiques, métaux lourds, solvants… De nombreuses peintures utilisées pour recouvrir les murs de nos habitations ne sont pas sans risque pour notre santé et ont un impact néfaste sur l’environnement. Lors de leur application, puis en séchant, elles dégagent des COV (Composés Organiques Volatiles) qui polluent l’air du logement.


Argile, chaux, huile de tournesol ou encore algues…

Mais il existe des peintures dites sans COV pour lesquelles la réglementation européenne impose un taux de COV inférieur à 5 g/litre, précision qui doit obligatoirement apparaître sur les pots. De nombreux fabricants proposent aujourd’hui ce type de peintures marquées de la certification française « NF Environnement » ou de l’Ecolabel européen. Dans ces peintures, qui respectent davantage l’environnement, les colorants sont remplacés par des pigments provenant de roches extraites en carrière ; les liants généralement en synthétique ou en résine acrylique deviennent des liants minéraux (argile, chaux) ou végétaux (huile de lin, colza, tournesol) ; et l’eau est l’unique solvant utilisé, au lieu du white spirit ou du benzène. Algues, bois ou encore liège font également partie des nombreux composants de ces peintures biosourcées.

Dans le cadre de la construction d’une maison, Camille in Bordeaux, mère de famille et blogueuse lifestyle et voyage, a recouvert les murs et plafonds de peintures biosourcées. « J’ai fait ce choix car je souhaitais utiliser des peintures les plus respectueuses possibles de l’environnement mais aussi de la santé, explique la jeune femme qui, au quotidien, tente de réduire ses déchets au maximum, privilégie les circuits courts et achète de préférence des aliments bio et produits localement. Quel plaisir de ne pas respirer de produits toxiques et de ne pas sentir une forte odeur de peinture pendant des jours et des jours ! »


Aussi efficaces que les peintures traditionnelles

Dégageant en effet peu d’odeur – hormis les produits à base de caséine ou d’huile de ricin –, les peintures biosourcées conviennent à toutes les pièces. Proposées dans de nombreux coloris, elles se révèlent très appropriées pour les chambres d’enfants, ces derniers étant plus sensibles aux émanations toxiques. Si elles demandent, pour la plupart, un temps de séchage un peu plus long que les autres peintures, elles ont un pouvoir couvrant aussi efficace, ne coûtent pas plus cher et s’appliquent facilement. « L’application a été très facile, confirme Camille in Bordeaux. J’ai appliqué une sous-couche de blanc puis deux couches de couleur et le résultat final est très réussi. » Une sous-couche également biosourcée pour conserver les bénéfices sur l’environnement et la santé.

Pour son projet, la blogueuse a également privilégié une peinture fabriquée en France. « C’était aussi le but, conclut-elle. C’est toujours mieux qu’avec une peinture importée de l’autre bout de la planète, tant pour l’économie de notre pays que pour l’empreinte écologique. Quitte à choisir une peinture biosourcée, autant qu’elle respecte l’environnement jusqu’au bout ! »

rouleau de peintures biosourcées


L’info en plus


Comment vous débarrasser des odeurs de peinture ?

Durant l’application puis le séchage de votre peinture, nous vous conseillons d’ouvrir vos fenêtres. Si l’odeur persiste, plusieurs aliments sont capables d’absorber les odeurs de peinture : il vous suffit de les déposer dans une coupelle au centre de la pièce. Citrons, par exemple, le marc de café, le gros sel, l’oignon (coupé), le lait chaud, la mie de pain ou encore l’infusion de menthe fraîche. Le charbon naturel (plongé dans l’eau), le vinaigre blanc ou encore le bicarbonate de soude ont cette même faculté d’absorption.