Maison bioclimatique : comment construire un habitat plus écologique ?

05/08/2021 4 min

Encore très rare il y a quelques années, la maison dite écologique est de plus en plus sollicitée par les Français et les Françaises. Selon une enquête réalisée par le site Guide Construction en 2015, ils seraient un sur deux à souhaiter réaliser une maison dite écologique. Un engouement qui s’explique par une prise de conscience environnementale et par souci économique. Face à la hausse des prix des énergies classiques, les constructions avec un bilan énergétique faible (maison bioclimatique), voire neutre (maison passive) séduisent de plus en plus.  Techniques, matériaux, équipements : voici un tour d’horizon des pratiques pour ces écoconstructions.  


Maison bioclimatique : une construction soucieuse de son environnement 

La maison bioclimatique est une habitation dont la construction prend en compte le climat et l’environnement dans lequel elle est implantée, afin de réduire ses besoins énergétiques pour le chauffage, le refroidissement et l’éclairage. Pour ce faire, une attention particulière est portée sur les matériaux utilisés pour l’isolation, la toiture et les ouvertures, mais aussi sur l’environnement direct du bâtiment (orientation, terrain, climat, etc.) afin de minimiser sa consommation énergétique.  


La conception de la maison bioclimatique  

Construire une maison dite écologique ne s’improvise pas. Afin d’optimiser sa consommation, la maison bioclimatique doit être conçue en harmonie avec son environnement, le terrain dans lequel elle s’implante et les ressources naturelles qui l’entourent. Ainsi, la maison bioclimatique est généralement orientée plein sud, afin d’être naturellement chauffée est éclairée par le soleil. La plantation d’arbres autour du bâtiment peut également être envisagée pour apporter de l’ombre et de la fraîcheur en été.  


Le choix de matériaux pour réduire le besoin en énergie 

Les matériaux de construction choisis pour la maison bioclimatique doivent être naturels, recyclés et non toxiques comme le bois pour la structure, la paille ou le chanvre pour l’isolation qui stocke et emmagasine la chaleur. Équipé de larges baies vitrées à double ou triple vitrage orientées selon la course du soleil, l’habitat dit écologique est chauffé sur toute sa hauteur. À l’inverse, les façades exposées à l’est comportent peu d’ouvertures afin de ne pas faire entrer l’humidité.  Grâce à un système d’aération adapté, l’intérieur reste frais, même en été et évite également l’installation d’un climatiseur.  

ossatures bois


Les équipements d’une maison dite écologique 

Outre les matériaux, une maison bioclimatique ou passive nécessite également l’installation d’équipements plus respectueux de l’environnement. L’installation d’une pompe à chaleur pour le chauffage et l’eau ou d’un poêle à bois permettent de réduire sensiblement sa consommation d’énergie. Le recours à des panneaux photovoltaïques ou aérovoltaïques pour l’électricité peut également être envisagé. Enfin, une VMC double flux permettra de limiter les déperditions d’énergie au sein de la maison. La plupart des maisons dites écologiques sont aussi équipées d’appareils simples pour économiser l’eau : récupérateur d’eau de pluie, embouts régulateurs, pommeaux de douche économiques, chasses d’eau à deux vitesses… 


Maison passive : une consommation d’énergie réduite à son minimum 

Plus écologique, la maison passive est capable de se passer totalement d’un mode de chauffage traditionnel. Grâce à une conception millimétrée, les besoins de chauffage sont dispensés uniquement grâce à l’ensoleillement, mais aussi grâce à la chaleur produite par les personnes vivant au sein du foyer et aux appareils électriques qui est réutilisée. Ainsi, plus besoin de chauffage, même en hiver. Pour aller encore plus loin, la réglementation environnementale 2020 a fixé comme objectif de construire des bâtiments à énergie positive, qui produisent plus d’énergie qu’elles n’en consomment et dont l’excédent pourra ensuite être réinjecté dans le réseau électrique.  

👉 Tout savoir sur les maisons passives 


Quel prix pour une maison bioclimatique ou une maison passive ? 

Puisqu’elle nécessite des matériaux plus coûteux, des technologies et des techniques plus avancées, la construction d’une maison bioclimatique ou passive est plus chère que celle d’une maison traditionnelle. On considère généralement qu’il faut compter entre 5 et 10 % de budget supplémentaire par rapport à une habitation classique. Cependant, les économies réalisées sur le long terme permettent de compenser cet investissement. En effet, ce type d’habitation consomme en moyenne cinq fois moins d’énergie que les logements traditionnels, la différence de prix est donc très vite compensée.  

Enfin, de nombreuses aides sont accordées aux particuliers ayant pour projet de construire une maison plus respectueuse de l’environnement : prêt à taux zéro, exonération de la taxe foncière, aides subventions de la part des collectivités territoriales, primes accordées par des associations…  Les solutions sont nombreuses et peuvent considérablement faire baisser le coût de votre projet. Vous retrouverez l’ensemble de ses aides sur le site ecologie.gouv.fr