En septembre, je plante des fleurs aussi belles que bonnes

03/09/2021 2 min
fleurs comestibles

Mille et une fleurs s’épanouissent dans le jardin, dans les massifs, les potées, le potager. Certaines ravissent tout autant les yeux que les papilles. Vivaces, fleurissant tout l’été… et très aromatiques, je les trouve indispensables. Voici trois belles à croquer parmi mes favorites.


En bordure : l’hysope

J’adore les fleurs d’un bleu profond, presque violacée, de ce petit sous-arbrisseau (il ne dépasse pas 40 cm de hauteur) au fin feuillage vert foncé. L’hysope se taille juste après sa floraison pour fleurir de nouveau à l’automne. Il se prête très bien à cette opération et forme facilement des bordures et de petits topiaires. J’avoue que c’est surtout pour son élégance que j’utilise l’hysope. Son feuillage présente une saveur musquée très puissante. Donc à utiliser avec parcimonie pour relever les plats de haricots, de fèves, de viande (et notamment de mouton).

agastache


Vive l’agastache

Elle a de faux airs d’ortie cette agastache avec ses hautes tiges aux feuilles triangulaires. Mais dès le mois de mai, elle s’orne d’épis de fleurs mauves. Sa floraison longue durée – elle s’épanouit jusqu’en octobre – et mellifère (produisant du nectar et du pollen) est attractive pour les butineurs. Le feuillage de l’agastache, lorsqu’on le froisse, développe des arômes d’anis avec des touches de réglisse. Ses feuilles, cuites comme crues, sont très appréciées en cuisine, en Asie comme en Amérique du Nord.


Fleur écarlate, la monarde

Les fleurs de la monarde s’épanouissent longuement durant la belle saison, offrant un rouge pimpant ou bien diverses autres couleurs selon les variétés. On utilise tout autant les fleurs que les feuilles de cette plante. La monarde est traditionnellement infusée surtout lorsqu’elle est séchée (on l’appelle « thé rouge » dans la région de Saint-Étienne, « Thé de Pennsylvanie » ailleurs), mais ses feuilles fraîches, ciselées, aromatisent délicieusement les salades de fruits et desserts, les viandes pendant leur cuisson, les légumes à la vapeur… Son parfum soutenu évoque la menthe et la bergamote mêlées.

fleur de monarde


Pour vous, une recette de sirop de « goldmélisse »

C’est ainsi que les Allemands nomment les fleurs de la monarde qu’ils transforment en sirop. Je viens de trouver une recette suisse assez similaire :

  • Dans une jatte, versez :
    • une tasse de fleurs de monarde,
    • 2 litres d’eau bouillante,
    • 2 kilogrammes de sucre,
    • le jus d’un citron
    • 2 grammes d’acide citrique.
  • Laissez infuser une journée puis filtrez,
  • Portez à ébullition et versez en bouteille.


Planter en septembre, est-ce raisonnable ?

Tout à fait ! En septembre, les températures sont douces sans être caniculaires, le sol est encore bien chaud mais plus frais qu’en été. La période est idéale pour planter des végétaux vivaces qui auront ainsi tout le temps de s’installer avant l’arrivée du gel. L’autre avantage que je trouve à cette plantation automnale : les aromatiques sont en fleurs et je peux donc choisir la variété qui me plaît le plus.


Article rédigé par la jardinière et journaliste Guylaine Goulfier. Découvrez son portrait.