Ampoules vintages : le charme rétro pour une déco lumineuse

30/10/2021 3 min

Impossible de passer à côté de la tendance des ampoules à filament. Si elles nous séduisent pour leur look vintage qui rappelle les modèles Edison du début du XXe siècle, qu’en est-il de leurs performances ? Pleins feux sur ces nouvelles ampoules qui ne manquent pas d’atouts !

Lorsque Thomas Edison invente l’ampoule en 1878, elle est fabriquée à la main et dotée d’un filament incandescent patiemment ajouté dans le globe de verre. Si elle révolutionne la vie de l’époque, cette source de lumière pêche tout de même par son inefficacité énergétique, puisque 90% de sa puissance sont dissipés sous forme de chaleur. Si aujourd’hui l’ampoule à filament fait son grand retour dans nos intérieurs, c’est parce que la technologie utilisée pour la faire fonctionner a bien changé. Car en plus d’être esthétique, l’ampoule à filament du XXIe siècle est devenue économique et écologique !


Longévité et basse consommation

En 2013, les ampoules à incandescence ont été interdites à la vente, car trop énergivores. Une mesure qui a obligé les designers à faire preuve d’imagination pour créer des ampoules qui lient esthétisme et écologie !

C’est ainsi que sont nées les ampoules dites « à filament décoratives ». Ces dernières s’appuient sur une technologie LED qui permet de disposer de très petites puces émettrices de lumière dans un ensemble de filaments linéaires ou incurvés. Ainsi, elles ont le look vintage d’une ampoule Edison tout en bénéficiant des avantages des lampes LED : une durée de vie entre 15 000 et 20 000 heures, un allumage immédiat et une très basse consommation énergétique.


Apprendre à bien lire les étiquettes

Contrairement à ce qu’on l’on pourrait penser, ces modèles ne sont pas simplement décoratifs et éclairent aussi bien que des ampoules LED classiques. Pour un éclairage au top, certaines caractéristiques doivent être étudiées en détail.

Tout d’abord, il faut choisir un modèle avec le bon culot. Celui-ci est toujours indiqué par une lettre majuscule et un ou plusieurs chiffres. Le culot peut-être à vis (lettre E) ou à broche (lettre G) et son diamètre est exprimé en millimètre après la lettre (E14, E40, etc.).

Pour être bien chez soi, le choix de la lumière est aussi important que celui de la peinture de ses murs. Tamisée, cosy, dynamique… En fonction de l’ambiance que vous souhaitez donner à votre pièce, vous devrez choisir la puissance lumineuse adéquate. Là encore, il s’agit de bien savoir décrypter les étiquettes !

Le flux lumineux, ou la quantité de lumière émise des ampoules LED est calculé en Lumens (lm). Plus le nombre de Lumens est élevé, plus l’ampoule éclairera fort. Pour un salon, on compte environ 100 lm/m2, pour une lumière moyenne. On préférera 300 lm/m2 pour une cuisine ou une salle de bain, qui nécessitent un éclairage plus puissant.

Autre critère à prendre en compte : la température de couleur des ampoules, qui offre un éclairage plus ou moins chaud. Celle-ci est mesurée en Kelvins (K). Entre 4000 K et 4500 K, l’ampoule émet une couleur dite neutre, au-dessus, la luminosité sera plus bleutée et donc plus froide. À l’inverse une ampoule entre 2700K et 3300K produira une lumière jaune et chaleureuse.

Enfin, pour un éclairage optimal, il vous faudra étudier le faisceau d’éclairage de l’ampoule, il est exprimé en degrés. Plus l’angle de diffusion est petit, plus la lumière diffusée sera intense et précise. Pour un éclairage neutre, on préférera un angle compris entre 45° et 60°. Mais les ampoules LED peuvent proposer un angle d’éclairage allant jusqu’à 360°.


Pour pouvoir changer d’ambiance à l’envi, il existe aujourd’hui des ampoules à filament compatibles avec un variateur de luminosité et même des ampoules connectées… On est bien loin du prototype imaginé par Thomas Edison !

Découvrez ces produits :

Ampoule à filament
Voir le produit
Ampoule décorative
Voir le produit