« J’ai construit ma maison en A pour 60 000 euros »

03/05/2022 3 min

© Christian Bufkholzes


Avec leur toiture triangulaire caractéristique, les maisons en A (A Frame en anglais) ne laissent personne insensible. Elles connaissent actuellement un véritable engouement du fait de leur rapidité et faible coût de construction, bien inférieurs à ceux d’une maison traditionnelle. Recto & Verso est allé à la rencontre de Christian et de son épouse Malika, dans le village de Holving (Moselle), où ils ont construit de leurs propres mains une maison en A.


Pourquoi avoir choisi de construire une maison en A ?

« Tout a commencé par le visionnage d’une vidéo d’Elizabeth Faure*. En voyant qu’elle avait elle-même construit sa maison, nous nous sommes dit que nous pouvions faire la même chose. Nous avons alors décidé de vendre notre chalet en bois pour nous lancer dans l’aventure. Nous avons donc construit cette maison nous-même avec l’aide de notre famille et d’amis. Les travaux ont débuté en juin 2021 et, six mois plus tard, la maison était habitable. Après un souci de raccordement électrique, nous avons pu emménager mi-février, à 200 mètres seulement de notre ancien chalet. Et, depuis, nous sommes très heureux de notre maison en A.


Quels sont les avantages à vivre dans une maison en A

Nous apprécions pouvoir vivre dans une maison en bois, avec un poêle à bois au milieu du salon, c’est très chaleureux. Chez nous, le bois est apparent partout, sur les murs comme au plafond. Nous avons de l’épicéa et du Douglas, qui proviennent de la région. Comme les murs sont en pente, on perd un peu de place notamment dans la cuisine, mais ce n’est pas si difficile de se meubler. On a par exemple commencé à fabriquer un dressing sur-mesure… Mais l’avantage n°1 d’une maison en A, cela reste surtout son prix de construction.


Combien cela vous a-t-il coûté ?

Nous sommes autour des 60 000 euros, ce qui peut paraître très peu pour une maison de cette taille, puisqu’elle mesure 170 m2 au sol, et 115 m2 en loi Carrez sur deux niveaux. Cela coûte beaucoup moins cher qu’une maison traditionnelle même s’il faut rappeler que nous avons tout fait nous-même. Au rez-de-chaussée, nous avons un séjour-cuisine d’environ 35 m2, des toilettes, un sellier, une salle de bain et deux chambres. L’étage ne nous sert pour le moment que de grenier mais il pourrait un jour accueillir des chambres ou un atelier.


Pouvez-vous nous détailler le processus de construction ?

J’ai eu Elizabeth au téléphone, elle m’a expliqué tout ce qu’il fallait savoir pour construire soi-même la structure. Nous avons réalisé les plans nous-même, en déterminant la taille de la maison. La maison repose sur 21 piliers en ciment et est constituée de 16 triangles équilatéraux, espacés d’un mètre, qui reposent sur des madriers. Sur ces triangles, nous avons posé de l’OSB (assemblage de plusieurs lamelles de bois). Notre maison possède deux planchers en bois et est recouverte d’une toiture en bac acier. Nous avons fait face à une pénurie de matériaux pour l’isolation, nous avons donc opté pour de la laine de verre à l’intérieur et du polystyrène extrudé à l’extérieur. Ce dernier a un gros avantage : il est léger et facile à poser. Je me suis également occupé de l’électricité et nous avons été aidés par un ami pour la plomberie.


Quelle a été la principale difficulté rencontrée ?

Beaucoup de gens viennent visiter la maison, car c’est un peu une attraction dans la région. Lorsqu’ils veulent démarrer un tel projet, je leur conseille toujours de pouvoir compter sur de l’aide extérieure, parce que construire une maison en A, c’est quand même très physique. Et il faut pouvoir évoluer à 9 m de haut et tout le monde n’est pas à l’aise pour grimper sur une échelle à une telle hauteur. »



*Architecte de 73 ans, Elizabeth Faure, s’est lancée dans la construction d’une maison en A en 2013. À Lusignac (en Dordogne), elle a ainsi façonné, quasiment seule, une maison de 181 m2 pour moins de 40 000 euros. Un projet – retracé au travers d’un film – qui a fait des émules. Plusieurs dizaines de maisons en A sont actuellement en cours de construction en France.