« J’ai construit moi-même ma maison »

14/10/2021 4 min

En 2017, sans jamais avoir réalisé de gros œuvre auparavant, Salomé et Kevin se sont lancés dans la construction de leur maison, en Saône-et-Loire. Des fondations à la structure des murs, en passant par la toiture, l’isolation, l’électricité ou encore la plomberie, ils ont tout réalisé eux-mêmes, partageant leur quotidien sur leur blog et sur différents réseaux sociaux. Séparé depuis un an de sa compagne, Kévin, 30 ans, vit désormais seul dans cette maison. Il revient sur cette aventure singulière.


Pourquoi avez-vous décidé de construire vous-même votre maison ?

Nous voulions une maison qui corresponde parfaitement à nos envies en termes de taille, d’agencement des pièces mais aussi des matériaux utilisés. Nous n’avions jamais réalisé de gros travaux auparavant, juste aménagé un van et partagé nos conseils et astuces sur un blog. Construire cette maison, c’était également l’occasion d’apprendre les bases de nombreux métiers (charpentier, maçon, électricien, plombier…) pour ensuite être capable de se débrouiller seul dans de nombreuses situations. Et cela a aussi permis de diminuer la facture ! Au total, nous avons en effet déboursé 30 000€ pour le terrain, 25 000€ pour le gros œuvre et 25 000€ pour le second œuvre. 


Pourquoi avoir opté pour une maison à ossature bois ?

Le bois est un matériau très écologique et on peut en trouver facilement, de manière locale. Son recyclage ou son élimination, quand la maison sera en fin de vie, est également très écologique car cela ne génère pas de déchets à enfouir durant des centaines d’années. 


Combien de temps ont duré les travaux ?

Il nous aura fallu environ quatre ans. Auparavant, nous avions déjà passé un an à préparer le projet avec la recherche du terrain, le permis de construire… Le plus difficile a été de réaliser la toiture, car nous avons tous les deux le vertige et Salomé à fait une chute. Heureusement, elle était attachée mais nous étions encore moins à l’aise ensuite pour travailler en hauteur, à environ 6-7 mètres. Cela fait maintenant deux ans que j’y habite et environ six mois que tous les travaux sont quasiment achevés. Si je devais recommencer, je ne changerais pas grand-chose, la maison est parfaite comme cela.


« Je souhaiterais être le plus autonome possible »


Pour quels travaux avez-vous eu besoin d’une aide extérieure ?

Aucun. J’ai par contre demandé de l’aide à mon père, pour ses conseils – même s’il n’est pas dans le milieu de la construction –, mais surtout pour avoir une paire de bras supplémentaires pour certaines étapes de la construction. Nous avons également consulté des forums internet, des groupes Facebook et les conseils des abonnés de notre chaîne YouTube


Quelles sont les spécificités de votre maison ?

La maison mesure un peu moins de 50 m2 avec 32 m² en bas et une mezzanine de 16 m². Elle dispose d’une grande cuisine, d’une salle de bain, d’un salon, d’une chambre à l’étage ainsi que d’un petit local technique. Dans le vide de la mezzanine, nous avons créé un filet suspendu qui permet de se détendre pour lire, regarder la télévision, faire une sieste… L’isolation est en laine de bois, les intérieurs (plafond et murs) sont en lambris, le sol intérieur en parquet massif et l’extérieur en bardage bois. Nous avons utilisé du pin du nord dans la chambre et du chêne dans le salon et la cuisine. La salle de bain est, elle, en travertin, une pierre naturelle qui a notamment servi à construire certains édifices antiques comme le Colisée.


Vous avez un projet d’autonomie énergétique et alimentaire à long terme. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Je souhaiterais être le plus autonome possible. Je trouve que cela permet de se sentir plus serein et libre. J’installe en ce moment des panneaux thermiques pour avoir de l’eau chaude grâce au soleil et ainsi éviter d’utiliser de l’électricité une bonne partie de l’année. Je vais également m’équiper de panneaux solaires photovoltaïques pour subvenir à certains de mes besoins électriques. J’ai aussi un système pour récupérer l’eau de mon puits. D’ici un an ou deux, je compte avoir une cuve de récupération d’eau de pluie. En ce qui concerne l’autonomie alimentaire, j’ai un potager que j’agrandis et que je diversifie chaque année. Je m’intéresse également au stockage des aliments pour pouvoir les consommer en hiver. Cette année, j’ai fait environ une centaine de conserves.